TEXTE Commémoration des Pères Suicidés

TEXTE Commémoration des Pères Suicidés

Objet : Commemoration des Pères suicidés.


Chaque année, le premier week-end d'avril, 
SVP Papa organise une commémoration en mémoire de la souffrance des pères qui se sont suicidés.

De brutales séparations, de fausses accusations qui détruisent les vies, poussent de nombreux pères dans la dépression, l'alcolisme.
Les juges qui rejettent les pères à 85, 90 % des résidences des enfants... 

Beaucoup de pères ne voient que trop peu, ou jamais leurs enfants. Cela mène parfois au suicide. 

Alors que nous connaissons tous les chiffres des femmes mortes de violences conjugales : 
en 2006 : 137 femmes décèdent, en 2009 : 140...
qui connait ces chiffres-là : 

+ de 10 000 suicides par an, les 3/4 sont des hommes. 
25-34 ans : 1° cause de mortalité masculine.
45-55 ans : pic de mortalité masculine.

Qui le sait ? Qui parle de cette violence ? de cette dégradation sociale ?
Qui parle de la perte de motivation au travail, au foyer, dans la vie ?
de l'exclusion civique, provoqués par le comportement des femmes, soutenues par la Justice aux Affaires Familiales, subventionnées par la CAF... 

SVP Papa relaie l'action des Italiens de commémorer la mémoire des pères suicidés.

Dans les rapports qui traitent du suicide, depuis 1996, la relation avec l'éloignement familial est effleuré, avec bien des retenues. Aujourd'hui, force est de constater que les relations avec les divorces, l'éloignement familial est à chaque fois évoqué. Et lorsque les causes d'alcool et de dépression sont évoquées, il reste précisé que l'on ignore ce qui a poussé la personne à boire ou à déprimer. 

Les séparations de couple sont des situations associées à une surmortalité.
(source : infosuicide.org lien : http://www.infosuicide.eu/pointdevue/statistique/index.htm )

http://psydoc-fr.broca.inserm.fr/conf&rm/conf/confsuicide/baronlaforet.html : 
(suicide en prison) Le fait d'avoir une famille, un conjoint ou des enfants (notamment les pères de 3 enfants ou plus) est un facteur de risque au moment de l'écrou. Contrairement au milieu libre, la famille ne protège pas du suicide. Il semble que l'incarcération entraîne moins un sentiment de déprivation si la personne a peu d'attaches à l'extérieur. 

Site de Suicide Ecoute :
Le suicide apparaît souvent corrélé avec un autre phénomène majeur de notre société : l'alcoolisme, sans que pour autant on puisse en conclure que l'un soit la cause de l'autre ou inversement. Aujourd'hui, cette tendance semble moins probante, mais la corrélation est étroite avec le chômage, la précarité, la pression professionnelle et le relâchement des liens familiaux et sociaux.

Suicide Autopsie psychologique,outil de recherche en prévention : 
Est reconnu que la perte de la garde de l'enfant dans les divorces est un facteur aggravant. (p.10).

 

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/054000694.pdf
Page 184
Magistrates, vice-présidente d’un TGI du SudOuest :
Ce témoignage pose un certain nombre de questions de fond, dont la prise en compte de la spécificité de l’expression de la souffrance chez les hommes, et l’anticipation du sort qui leur sera réservé quant au lien futur avec leur enfant suite à la séparation parentale. La magistrate du Sud-Ouest renforce ce constat, tout en insistant également sur le fait que la plupart des passages à l’acte suicidaire sont antérieurs à la comparution devant le JAF. Elle estime à une soixantaine le nombre de suicides parentaux sur environ 8 000 procédures, soit un cas sur cent trente * (ce qui est une prévalence les plus élevées qu’on puisse trouver…), très majoritairement des pères, mais dont quelques femmes. Elle précise que beaucoup ne sont pas comptabilisés, par exemple lorsque les affaires sont radiées car l’autre parent est introuvable, mais aussi que ce qui la frappe c’est «le nombre de fois où il y aurait dû y avoir un suicide et où il n’a pas eu lieu». Elle est la seule à parler clairement de culpabilité, et surtout lorsque le suicide est couplé à un meurtre sur les enfants… Elle est également la seule à préciser que la résidence alternée n’est pas la panacée, mais un moindre mal, surtout lorsque l’un des deux parents exclut l’autre. 

(paragraphe faisant suite à des propos dénoncant le tristement celebre Michel Berger, anti coparentalité, travaillant à l'exclusion du père. Voir Waimh ICI )
* : 
Sachant qu’il y a chaque année au moins 150 000 séparations avec enfants  on calcule facilement : (150 000/8000) X 60 = 1125 très majoritairement de pères.


- Nous disons donc qu'il y a une surmortalité masculine, une souffrance masculine, totalement ignorées. L'on ne plébicite que la souffrance des femmes, grâce à laquelle les féministes se font de la pub. C'est encore une discrimination sexuelle. 
7500 suicides masculins chaque années !
On va, nous aussi, pouvoir se faire de la pub, demander des subventions, pleurer à la télé et réclamer un ministère!

Nous nous posons alors cette question : 
Pourquoi la journée des violences faites aux femmes ?
Qu'est-ce que ça veut dire ? Seules les femmes souffrent ? Les accidents du travail n'arrivent qu'aux femmes ?
Les accidents de la route n'arrivent qu'aux femmes ? La circoncision, ça n'existe pas ? les crimes passionnels non plus ?


En 2011, nombre d'hommes morts en accidents du travail : 94% ; nombre de femmes : 6 %
(institut de veille sanitaire 2011.)

observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONIRS) 2008 :
Les femmes représentent environ le quart des tués et le tiers des blessés. 

Ne peut-on envisager une journée des violences conjugales, pour laquelle on soulignerait toutes formes de violences, au sein des familles, dont l'enlèvement des enfants par leur mère ? Ou simplement une journée contre la violence, en général ? 

Car ces "journées" participent à la séparation et à des revendications de groupes sexuels , au sein de la République. 

SVP Papa. 

Nos références : 
les rapports étudiés proviennent de sources "neutres", c'est-à-dire d'institutions qui ne s'expriment ni en faveur des pères,
ni en faveur des mères. 
- Suicide Ecoute, Infosuicide.
- l'INSERM ( Suicide Autopsie psychologique,outil de recherche en prévention 2005) ; 
- Repérage du suicide en prison et éléments contextuels Dr Sophie Baron-Laforet Praticien hospitalier, C.H. L-J GREGORY, THUIR ; 
- Épidémiologie du phénomène suicidaire : complexité, pluralité des approches et prévention 2007
- l'INSEE. 
- observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONIRS) 2008 : http://www2.securiteroutiere.gouv.fr/IMG/Synthese/Hommes_Femmes.pdf
- institut de veille sanitaire 2011 : http://www.inrets.fr/fileadmin/ur/umrestte/AccMortel-InVS.pdf

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (8)

1. Michel O. WILLEKENS 2014-04-07 16:45:01

Cela, par la faute d'une ''justice de bric-à-brac''... Parole de juge !

Au temps de Platon et d'Aristote, la justice était une vertu...

Et tout ça sous les indifférences de nos responsables politiques !!! C'est une honte !
(Belgique)

2. 1 mamie qui se rend compte de la situation tragique de beaucoup de péres 2014-04-01 13:11:41

il est façile aux femmes de dire que les péres délaissent leurs enfants quand pendant des années elles font tout pour couper les liens entre eux !!!c'est vrai qu'il y a 1 énorme injustice!!Comment 1 pére peut-il faire quand sa femme part avec ses enfants à des kms!matérielement il ne peut faire des milliers de kms tous les 15 jrs et parfois pour rien si la mére refuse de les donner!!! il y a de quoi laisser tomber Bravo à tous ces péres qui se battent jusqu'au bout! et merçi à la justice d'eesayer d'empécher l'éloignement familial

3. daniel 2014-02-19 10:38:38

merci Antony,on y croit!!!!!!!!!!!!et je suis d'accord avec l’article et pas assez relayé!!!!!!
on y a tous pensé un jour devant cette partialité ,même quand les enfants demandent a être avec leur Papa ,si la mère en fait la demande nous devenons des banque d'investissement au détriment des enfants!!!!!!triste société

4. demarest 2014-01-20 09:29:43

Bonjour. Moi sa fait plus de 2 ans que je suis en instance de divorce après plusieurs mains courantes, rdv avec des juges, des maison familiale, mon ex femme et son concubin font Tjrs comme bon leurs semble. Je rencontré de grosse difficulté à faire appliqué le jugement j ai même écrit au procureur. Mais rien ne change faut il passe par les médias en étant monté au dernier étage d un immeuble ou encore de faire in délit grave pour que enfin c est chose soit prise au sérieuses. Surtout que la majorité des pères ne veulent que voir leurs enfants souriant sans se demandes comment sa va se passe la prochaine fois que les prenderas!!! J appel sa injustice. On a voulut l égalité des s'exerce je suis pour mais l égalité père mère c est pour quand????

5. ANTONY LAUNAY 2013-02-24 21:45:27

la mère est l'auteur principal de maltraitances infantiles (source 119)

6. antony launay 2013-02-24 21:43:31

80 % des auditeurs (étudiants) de justice à l'Ecole Nationale de la Magistrature sont des femmes. La quasi totalité des JAF sont des femmes. Je crois qu'il est temps de revendiquer la parité hommes-femmes dans la mgistrature.

7. svppapa (site web) 2013-01-26 10:30:45

Plusieurs pères nous ont confiés que grâce aux rencontres entre pères et au travail que fournissent des asso telles que la notre, nous leur avons évité ce genre de pensées, ce genre d'actes. Rencontrez d'autres pères dans votre cas, rejoignez une cause et vous trouverez la force de continuer, de faire autrement, de résister. Vous pouvez nous joindre au 07 88 00 60 64 ou sur facebook, ou par mail.

8. Bailly n 2013-01-23 13:01:46

Être papa et avoir envie de se tuer n'est pas un hasard
Personne, rien ne peut aider
Se suicider est le résultat de détails insignifiants pour la société mais qui accumulés deviennent un tas de crotte insurmontable que l'amour pour ses enfants devient impuissant.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site