Propositions

Nos PROPOSITIONS

                                          PROPOSITIONS


I- Constat :

Les couples se séparent de plus en plus. Il ne semble plus y avoir de socle familial. Le couple n'affronte plus les difficultés conjointement mais se désunit au moindre coup du sort. Les femmes savent que systématiquement, elles peuvent quitter leur foyer, en ayant le soutien des allocations, l'assurance de trouver un appartement payé par les APL et obtenir la résidence de leurs enfants, avec pensions, prestations compensatoires... Elles peuvent se rendre dans n'importe quel endroit de France sans qu'aucune administration ne leur demande de justifier l'existence du père, sauf pour payer la pension alimentaire.

Il est évident que cette situation favorise la désunion systématique des couples qui, auparavant, affrontaient les difficultés de la vie pour mieux se retrouver dans les moments de bonheur.


1. Les pères-parents sont à plus de 80% écartés de l'éducation et du contact d'avec leurs enfants ;
2. Les pères-absents ne se préoccupent ni du quotidien, ni du bien être moral de leurs enfants ;
3. Les mères prônent et arguent de leur grossesse et de l'allaitement pour justifier de disposer de la vie de leurs enfants ;
4. Les juges cèdent à la pression sociale et créent une discrimination et une ségrégation sexuelles, à l'encontre des pères ;
5. Les enfants sans valeur paternelle ont moins de repères affectifs et de repères hiérarchiques ;
6. Les techniciens de l'enfance reconnaissent que l'enfantement permet à certaines de se créer un statut social ;
7. Les litiges sont plus amplifiés lorsqu'il y a des enfants. Plus les enfants sont jeunes, plus le litige est important ;
8. Les tiers (cantines, médecins, écoles, centres aérés...) font parfois obstacle aux parents non résidents.



II. Justifications, propositions :

Résidence alternée avec rétroaction.

En Italie, depuis 2006, les juges statuent prioritairement sur la résidence alternée.
De plus, chaque père lésé peut obtenir une révision de la résidence de l'enfant, pour obtenir l'alternance ;
En Belgique, la résidence alternée est examinée prioritairement par les tribunaux, depuis 2006 ;
En Finlande, il y a même un prix annuel des pères ;
La Suède pratique la résidence alternée depuis 20 ans et a légiféré pour sa pratique automatique en 2000.


1. Pour que soit reconnue la valeur paternelle des pères-parents et répondre au besoin filial :
La résidence alternée, pour que les pères-parents qui demandent la résidence de leurs enfants ne se sentent plus dénigrés par la justice et puissent vivrent sans inquiètude, dans l'amour, auprès de leurs enfants ;


2. Pour responsabiliser les pères-absents et qu'ils assument leurs actes :
La résidence alternée obligera les pères absents à ne pas faire d'enfants, sans en prendre la responsabilité. Faire des enfants et ne plus donner signe de vie, ni participer au quotidien est indigne. En cas de résidence classique (un week end sur deux au profit du père) que ce droit devienne une obligation car trop de pères considèrent qu'il s'agit d'un droit et non d'une obligation ; ils n'assument pas leur responsabilité paternelle.



3. Pour rappeler aux mères que la loi de la nature ne leur réserve pas l'exclusivité de l'enfant :
 Pour mettre un terme à l'exclusivité infondée du dogme matriarcal. En effet, un mensonge éhonté impose  que les mères dispose de l'exclusivité de la vie de leurs enfant, parce qu'elles les portent en elles, durant 9 mois. Or, sans la médecine moderne (depuis les années 50), beaucoup de femmes mouraient en couche. Les nourrissons survivaient très bien et le lait chimique en poudre substitue très bien le rôle maternel ;



4. Pour que les juges mettent un terme à une discrimination et une ségrégation sexuelles indignent des valeurs de la République Française :
Pour abolir la discrimination et la ségrégation sexuelles qui façonnent les familles françaises. Grâce à la magie des phrases, par simple écriture, un père est reconnu comme tel, dans les jugements, par la simple déclaration de l'autorité parentale conjointe. Or, dans la pratique, il n'en est rien. Etre père, ce n'est pas sur le papier.
La France, mère de la Laïcité, des Droits de l'Homme, qui respecte la dignité et l'intégrité de l'individu, jusque dans la formation de ses gardiens de la Paix et de ses forces armées, doit au plus pressé, mettre un terme à ce fait de société qui exclut les pères du quotidien de leurs enfants ;

5. Pour que les enfants retrouvent des rePERES :
De nombreux rapport publics réalisés ou destinés aux services sociaux, scolaires..., ou internes au Ministère de la Justice reconnaissent la propension à la petite délinquence en lien avec le manque d'autorité paternelle. La fréquentation plus accentuée des pères redonnera des repères d'autorité, de hierarchie aux enfants.

6. Pour que l'enfantement ne représente plus une valeur pécunaire :
Comme au Royaume-Uni qui le reconnait, il faut mettre un terme à l'emploi des allocations pour se faire un statut social. Malheureusement, les allocations sociales et l'allocation universelle sont détournées par des jeunes femmes qui souhaitent s'affranchir de leurs parents. En effet, avoir un enfant, c'est devenir femme. Mais aussi, obtenir un appartement et des "rentes". Faire un enfant devient un moyen et n'est plus un aboutissement d'un amour construit et partagé, en connaissance de l'autre. La résidence alternée partage les allocations. Les mères penseront moins à faire des enfants par calcul vénal.


7. Pour atténuer les litiges entre pères et mères, lors des séparations :
Lors des séparations, les litiges sont plus amplifiés lorsqu'il y a des enfants. Plus les enfatns sont en bas âges, plus les litiges sont forts. Ce qui démontre que, contrairement aux décisions rendues, lorsque les enfants sont en âge d'être entendu, ou de décider, ils ne choisissent pas systématiquement de vivre chez leur mère.

8. Pour permettre au parent non-résident de voir ses enfants même hors son temps de visite, il faut renforcer sa responsabilité parentale, vis-à-vis des tiers. Il est anormal qu'un père ne puisse pas prendre son enfant à la cantine, ou au centre aéré, s'il est disponible. Certaines mères préfèrent payer cantine, centres... plutôt que de confier les enfants aux pères. Il faut que le parent non-résident puisse alors prendre en charge ses enfants sans être inquiété.



                        NOUS RECLAMONS LA RESIDENCE ALTERNEE
                                     avec rétroaction









III. La relation argent/enfantement :

Par ailleurs, il faut réformer la relation argent/enfantement.

Trop de foyers se sont bâtis dans la précipitation, par de jeunes femmes qui pour se hâter de devenir femme et quitter le domicile des parents devinrent mères. Sans prendre le temps de vivre pour elles-mêmes, varier les expériences professionnelles, voyager, connaitre d'autres villes, ou types de personnes...


                            NOUS REVENDIQUONS LA REVISION DES FINANCES LIEES AUX ENFANTS
                                             REFORMER L'ALLOCATION UNIVERSELLE

Il faut que l'Etat cesse d'encourager et de soutenir la rupture du lien familial. Pour cela, nous prônons que toute allocation familiale destinée à une mère soit accordée, après entretien avec le père, par un agent de la CAF. Cela limitera les abus, ainsi que la non reconnaissance de leurs enfants par les pères, afin que les mères touchent une allocation "parent isolée", alors que le père est présent quotidien. De plus, cela fera des économies de dépenses publiques.

Que toute allocation familiale destinée aux enfants soit gelée, lors de toute séparation, jusqu'au jugement. Trop de femmes savent qu'elles obtiennent tout soutien de l'Etat, sans se soucier de l'existence des pères. De plus, les mères peuvent se rendre dans n'importe quel département, avec tous les avantages : appartement, APL, allocations diverses, sans rien demander aux pères, qui, de plus en plus, ne savent pas où sont leurs enfants.

Que les pensions alimentaires soient fixées en fonction des âges des enfants, et non pas en fonction des revenus des pères. Nous ne comprenons pas qu'un enfant de 6 ans ait un estomac qui réclame, pour certains 80€ d'aliments, tandis que d'autres, du même âge, mangent pour 300€ par mois. Il n'y a pas de si grosses amplitudes d'estomacs entre les enfants d'un même âge.

13 votes. Moyenne 3.62 sur 5.

Commentaires (29)

1. anonyme 2014-08-08 02:18:56

peut etre cela explique certaines choses dans votre cas:

https://www.youtube.com/watch?v=Kx6YfexCSGo

2. anonyme 2014-07-28 23:36:32

le mariage par amour n'est qu'une illusion (prouvé scientifiquement et= biologiquement
on est fait pour la plupart à aimer 3-4 ans) donc faut arreter de se leurrer la face et commencer à faire des séparations intelligente la garde alternée est certe une solution mais les parents doivent comprendre qu'il faut faire des efforts pour s'entendre pour que cella se passe bien

3. Emmanuel 2013-08-28 10:58:11

Je ne peux que partager ce point de vue. La justice est indigne en France et fermée.
Pour le bien de mes enfants que je vois plus que tous les trois mois, je m'efface mais ma colère reste intacte à l'égard des juges et des mères exclusives et possessives qui sont écoutées au profit du père condamné à versé une rente pension sans conditions.
Mes jeunes enfants 100% français vivent maintenant à l'étranger et ne dépendent plus de la justice familiale française mais allemande.
Pourquoi tant de bruit pour une poignée de couples homos auxquels la France donne plus de poids que des millions de pères écartés de leur enfants.

4. Herve SPADACINI (site web) 2013-07-21 21:03:58

pour ma part , j'ai pas le droit de parler à mes filles ( les petites ) parce le service ne veut pas admettre mon état de sante , a savoir plus de jambes depuis six mois , mais cela à commencer en 1999 , car je devais faire L'aller/retour Cherbourg/valence pour voir mes grandes . resultat handicaper selon la referente du dossier comme une convenance personnel alors que la securite me mets en arrêt jusqu'en 2016, il faut savoir que la dit-referente n'a pas voulu pendant 3 ans respecter les ordonnances et s’inquiète de mon état de sante , au bout de 3 ans , le 17 avril , ils ont organise une visite téléphonique de 4 mn ou mes dires devait se limite à oui ou non , ils ont couper parce considérant que cela perturber les enfants , normal après 3 ans de silence , mais le service sociale ASE69 à toujours une parole en or auprès du jpe mais si c'est eux qui font souffrir les enfants, bon d'accord ma fille est diffuse à l’initiative de la mère qui à tous les droits de visites et contrairement à moi, reste à vivre avec les allocations familiales.., pourquoi l'ASE69 ne respecte par la loi de 2002 ???

5. Jean 2013-03-17 21:49:24

Bonjour,
Etant moi même père séparé depuis 5 ans (mon fils avait 4 ans), et ayant fait 2 passages au Tribunal devant une JAF, je ne peux que confirmer les dire et soutenir toutes associations ou politicien (peu importe son orientation) qui soutiennent le droit des pères! Je me suis battu pour obtenir un droit de visite élargi que j'ai obtenu lors de notre séparation avec promesse (orale) de la mère de partir sur une résidence alternée dès que notre fils aurait 6 ans. Evidemment quand notre fils a eu 6 ans ça n'arrangeait plus la mère qui avait refait sa vie. J'ai donc demandé aux Tribunal de statuer, et je n'ai pas été déçu... Séance de 10 minutes avec l'avocat de la partie adverse qui est arrivée avec 45 minutes de retard, la juge qui n'en avait absolument rien à faire, la greffière (qui soit dit en passant en se baissant nous a gratifié de son énorme tatouage au dessus de la raie des fesses, comme une invit' à une orgie) et moi pôvre type qui déboule avec ses 24 attestations prouvant que je ne suis pas un trop mauvais père, un dossier comme l'annuaire téléphonique (alors que mon ex étatit venue avec les mains dans les poches). 10 minutes plus tard et sans aucune expression d'un quelconque intérêt pour le cas de notre fils, la juge nous articule une réponse pour débût juillet (nous étions débût juin). Résultat des courses, la réponse ( négative bien sur, qui plus est on m'a enlevé les jours fériés dont je pouvais profiter avec mon fils), est arrivée fin novembre et le gref a perdu mon dossier (avec toutes les attestations). Un véritable opéra Baroque!!! Mais là je suis sur que pleins se reconnaitront dans cette séquence grand guignolesque! Depuis je ne vous parle pas des frustrations, aigreurs, lois contournées par la mère sans aucun retour de la justice, décisions unilatérales de la mère, menaces physiques du beau père, etc... Etc... Je paye une pension pour mon fils qui en dehors de l'école n' a pas d'autres activitées que la tv et les jeux vidéos( en dehors des moments que l'on passe ensemble. Sport, ciné, voyages, vacances à la mer, etc...), il reste enfermé chez sa mère avec 3 autres gamins(2 du beau père + celui qu ils ont eu ensemble). Ca roule en Q7 et Espace flambant neuf et ça ne sort jamais avec les gamins. Je fais entre 500 et 600km par mois pour récupérer mon fils et le ramener, il a changé 4 fois d école en 5 ans de scolarité, et j en passe et des meilleurs, je commence à fatiguer....... J ai une chance énorme de voir mon fils grandir malgré tout et surtout de le voir prendre conscience des mensonges à répétition de sa mère et de son beau père. Mais bon bref si celà est arrivé ce n'est uniquement de ma faute, je ne suis qu'un.... homme!
A bientôt, au détour... d'une grue ou autrement.....

6. Caro 2013-03-01 06:43:58

Salut les papas

Pas mal de vos propos m'ont beaucoup choquée, mais je comprends, en partie du moins, ce sentiment d'injustice et les mots sont voulus choquant, parce que les situations le sont (je crois?) ou sont du moins ressenties comme telles.

Je ne suis pas de celle pour les mamans ou pour les papas, je suis pour les enfants. Même si je viens en "position de père" je tiens a défendre la position des mamans aussi.

Pour commencer, je suis dans une situation plutôt vécue par les pères, c'est a dire privée de ma fille depuis plusieurs années avec éloignement géographique volontaire du papa, impossibilité de maintiens des liens, pourquoi aucune association de papa n'accepte de m'aider dans ma cause?

Déjà les mamans n'ont pas ce genre d'association, et il est aussi traditionnel que les femmes qui ont perdu la garde de leur enfant soit très mal considérée... J'ai des amis hommes qui vivent sans leur enfant et galèrent a les voir "oh quelle garce ton ex" est la réponse la plus souvent constatée. Dans mon cas la réponse est "t'as fait quoi? t'as mis ta môme sur Ebay section pédophilie?" ... Et si certains juges privilégient les femmes, d'autres, clairement dans la cause des pères, privilégient les hommes... Une drôle de loterie.

Mais surtout: Puisque nous défendons cette même cause: l'égalité... Pourquoi suis-je bannie de vos associations parce qu'une maman? Parents au même titre non?

J'aime pas trop ce passage sur les féministes lu sur une autre page de votre site. Je suis féministe, mais je suis très loin de ce que vous décrivez. Je défend les droits des femmes qui sont bafouées, dans le travail entre autre, et je revendique l'égalité, non la supériorité (et nous, nous acceptons les hommes dans nos associations, NA !). Pour ma part, je suis pour plus d'égalité devant les JAF pour ces messieurs, et surtout plus de RECOURS en cas de non-respect des jugements. Et cela en tant que féministe qui souhaite un maximum d'égalité la ou elle peut exister.

Je suis un peu étonnée de lire "elles nous mettent leurs accouchements et leurs allaitements sous le nez pour justifier..." En réalité les autres mamans me disent majoritairement: "il a changé 3 couches en 3 ans, n'a jamais donné le bain, n'a pas cessé de travailler pour s'occuper a plein temps du petit, puis pris un mi temps pour aller chercher le petit a l'école, l'amené chez le médecin, le pédiatre...etc. Et d'un coup, alors que ça fait 5 ans que je lui hurle de s'investir auprès de sa famille, on se sépare et il se sent subitement capable de tout gérer au moins une semaine sur deux? La bonne blague !"
Je trouve normal et logique que les juges laissent l'enfant avec la personne qui s'est le plus investie auprès de lui... Et je trouve plus que louche ces hommes qui rétorquent: "Mais je bossais, je payais tout! j'peux pas être partout" Et crient quand même au scandale quand on parle de pension alimentaire... Ça fait quand même hôpital qui se fou de la charité.

Prenons aussi l'exemple du Monsieur Serge sur sa grue. Vous vous insurgez contre l'éloignement géographique volontaire et érigez ce type en héro... Il a quand même enlever son enfant a deux reprises. Comment peut on s'indigner d'une attitude, et agir de la même manière?
Est-ce que sa "détresse masculine" l'excuse?
Il revendique quoi? Le droit de prendre son fils et de dormir une semaine sur deux en créneau face au simply? Je comprends vraiment pas ! Il a tout fait pour perdre ses droits. TOUT!
Ne mélangeons pas les pères (et mères) bafoués, et ceux qui montrent et prouvent leur incapacité.

Soyons honnêtes une minute. La détresse des uns et des autres... On s'en tamponne les ovaires...et aucun enfant n'a a subir la détresse d'un adulte ! Moi j'imagine le petit de 6 ans et demi qui a vu son père en haut d'une grue, avec des commentaires charmant "on ose pas monter, ptete il va sauter..." L'art et la manière de traumatiser un enfant. Mais bizarrement tout le monde s'en fou, on est tous tournés sur la guerre zizis VS nenettes. C'est triste !
Alors oui je sais ce que vous vous dites là "oui mais il avait quoi comme solutions pour que les médias se penchent sur ce problème?" ... Bon déjà c'est pas "la cause des pères" mais "sa cause de père" dont il a voulu faire parler... Et elle ne me parait pas défendable... C'était en amont qu'il aurait du se poser des questions... Maintenant, bah s'il veut récupérer des droits, ce sera pas en se gelant les miches sur une grue, mais en se les remuant.

je lis: " Les femmes savent que systématiquement, elles peuvent quitter leur foyer, en ayant le soutien des allocations, l'assurance de trouver un appartement payé par les APL et obtenir la résidence de leurs enfants, avec pensions, prestations compensatoires..."
L'art et la manière de fantasmer sur des situations...
Vous oseriez essayer de faire croire qu'il est plus rentable (pour toutes les femmes vénales que nous sommes) de vivre des minimas sociaux, ou seules, qu'en couple?
Mettons les choses a plat tout de même...
Les APL couvrent très rarement (dans des régions plutôt pauvres) l'intégralité du loyer. Une part (parfois assez élevée) reste à la charge des locataires. L'assurance de trouver un appartement? Est-ce que j'ai le droit de rire? Parce que les délais... sur les HLM .... Même dans les fameux cas de "priorité" (les séparations n'entrent pas dans ce cadre)... C'est tout sauf une "assurance". La seule garantie, c'est si tu n'as pas prévu tes arrières, et si tu n'as personne pour t'héberger, de te retrouver avec tes enfants dans un taudis provisoire. Ouah! La chance !

Majoritairement encore en 2013 (ça aussi c'est tristounet) ce sont les femmes qui mettent leur carrière entre parenthèse pour élever les enfants, et la reprise est souvent compliquée. C'est un peu logique que la société leur file un coup de pouce (financier donc) lors d'une séparation qui n'est pas du tout équitable, puisque Monsieur a sa carrière, son salaire plein.

Cependant, je pense que dans cette situation la, ou un couple aurait fait ce choix de Monsieur consacré aux enfants et Madame au boulot, il accorderait la garde a Monsieur.
Je crois sincèrement que la logique est là.

La grande question de la pension... Je touche a un truc sensible je sais. Bah si on vit au minimas sociaux, c'est déduit des prestation. Donc que les papas payent ou pas revient au même pour les femmes concernées.
Après pour les mamans qui travaillent, la pension leur change pas la vie non plus, ça sert a payer une partie de la cantine et des extra-scolaires, un quick a l'occase. Il est devenu courant que les hommes pensent que la pension sert aux bonnes-femmes a s'acheter des sacs à mains et des chaussures... C'est risible, surtout si elles ont un salaire. Les enfants ça coûte cher, je ne vous apprends rien, quoi de plus normal a ce que le papa participe a l'éducation de son enfant AUSSI par la pension? (et pas uniquement par la pension bien sure! )

Soyons encore honnête (juste un peu) les gens ne se séparent pas (jamais!) pour d'autres raisons que l'amour qui n'est plus ou la trahison de celui-ci. Et c'est jamais une décision "facile".



Bien entendu, je suis en désaccord avec l'idée de rétroaction de la garde alternée, pour des raisons évidentes. Si l'intérêt de l'ENFANT est dans l'égalité du temps avec ses deux parents, alors cette demande n'a aucun sens !

Bon je comprends pas l'idée aussi de l'équilibre total du temps... je quantifie pas l'amour que j'ai pour quelqu'un par le temps que je passe avec...
J'aime sincèrement des gens que je vois peu, et j'vois tous les jours ma voisine que j'peux pas encadrer !
Lequel de tout ces adultes accepterait de changer de maison une semaine sur deux, de changer de repère, de lit, de compagnie... de ne plus pouvoir dire "chez moi"? Personnellement je ne pourrais pas. Et je pense qu'un enfant a besoin d'avoir un seul chez lui, des repères, des rituels.
La garde alternée, j'imagine pas trop qu'elle soit imposée par un juge, je pense que pour que cela fonctionne dans l'intérêt d'un enfant, il faut qu'il y ait une sacrée entente entre les parents, et suffisamment de dialogue entre eux pour que l'éducation soit similaire sur l'essentiel... Chose qu'on retrouve pas souvent dans les séparations, du moins au départ.

Comme dit plus haut, je suis privée de ma fille, et moi je me bats pour avoir les mêmes droits que tout parent séparé (700km): Un weekend par mois? Non trop lourd un tel trajet pour un enfant j'pense quand même a elle, juste la moitié des petites vacances ça serait déjà énorme.

Je comprends donc ces papas qui ont la sensation de rater des étapes, l'enfance... c'est putain de court, j'fais quoi avec mon weekend? Elle me parle de ses copines j'les connais pas. Il me parle du prof j'lai vu que parce que j'me suis incrusté a la rentrée des classes...
Vous savez pas la chance que vous avez... Ils vous disent des trucs au moins, moi j'sais même pas la voix qu'elle a "ma" fille... (SA fille?)

(yen aura des tentés de dire: " bien fait! "... Bien fait pour moi? Tant mieux pour papa? Certes...
Mais la petite la dedans? )

Ya ce joli passage sur la petite délinquance chez les enfants "privés" de père. Bon je pense que les mêmes proportions seraient de rigueur si les enfants voyaient moins les mamans, le problème étant la monoparentalité... gérer l'autorité et la tendresse a juste dose n'est pas chose aisée. Et c'est vrai que beaucoup de maman, pensant leur enfant perturbé par la séparation, ont tendance a l'excuser de tout sous ce prétexte et a manquer d'autorité. D'autres ont justement peur de ça, leur filent une éducation quasi militaire et les enfants disent souvent plus tard avoir manqué non pas d'amour mais de démonstration affective (moins de délinquance mais plus de consommation de drogue douce dans ces familles)

Une semaine sur deux ne changera rien a ça, puisque dans votre jolie guerre des sexe ce sera pas l’intérêt de vos gamins qui va compter mais toujours cette fichue concurrence. Si c'est pas le temps ce sera ci, et ça, et des trucs absurdes... Tout pour emmerder l'autre quoi.
En plus j'trouve ça normal au fond, d'être en rage envers quelqu'un avec qui on pensait faire sa vie et qui est responsable (a moitié en principe) de l'échec d'une famille, de sa destruction.
C'est pas le moment le plus zen de sa vie... Ou on prends forcément les bonnes décisions, on est humains, faillible, on déconne. Oui

Moi j'lis ca, j'ai lu d'autres trucs hein, sur les folles avec leur syndrome d'aliénation parentale et tout... J'me dis quand même "tain leur gosses.... quand ils vont lire ça un jour.... Ils vont faire quelle tête face a tant de mépris de l'autre?"
Ce que j'ai lu ici est souvent très méprisant envers les femmes, les faisant passer pour des sal**es vénales, immatures, abusives, princesses....
Si j'vais lire ailleurs les hommes sont tous démissionnaires, violents, cons et pètent au lit (oh les bourrins !)

Faites vous la guerre si vous voulez, mais bordel, cessez de vous servir de vos gamins pour ça !!! (la c'était le coup de gueule de Caro qui n'a pris qu'un seul café! )

Bon je passe sur les jeunes femmes qui font des gosses sans amour et compagnie... De ce que je constate, j'ai rarement vu une nana violer un bonhomme... Le chapeau, ça existe, et personne n'oblige ses messieurs a avoir des enfants (la contraception n'est pas qu'une affaire de femme). L'abstinence marche bien en l’occurrence. Faire des galipettes, ça reste quand même le meilleur moyen d'avoir des enfants. Hommes et femmes dans le même panier pour le coup. Marre d'entendre ses messieurs dire qu'on leur a fait des bébés dans le dos (position pas très adéquate pour en faire en prime), et marre de voir des maman se plaindre qu'il n'assume pas sa paternité alors qu'elle est tombée enceinte au bout d'1 mois!
Quand aux "rentes" bon, ça me fait rire, parce qu'elles sont loin de permettre de vivre confortablement, ou même convenablement. Je doute sérieusement de l'idée de "facilité" et de "confort" . De manière générale, ces grossesses précoces ne sont assumées que par les femmes, les hommes pouvant juste disparaître et ne plus donner signe de vie, s'ils le souhaitent (et ils le souhaitent souvent). J'éviterais là, de jeter la pierre sur ces jeunes femmes là, qui elles au moins assument leurs actes malgré souvent un très jeune âge.

Bon je suis loin d'avoir dit tout ce que j'avais a dire, mais je me mélange un peu les pinceaux donc je vais stopper la, pour l'instant. consciente d'avoir quand même défendu les femmes parce que je les aient trouvés attaquées sur des trucs assez farfelus... Il y a pourtant un fond exploitable (mon prochain commentaire traitera de ça probablement).

Je terminerais juste en rappelant sur le dernier paragraphe que la "pension alimentaire" n'a pas pour vocation de contribuer a remplir l'estomac d'un enfant, mais a participer a l'éducation d'un enfant en minimisant l'impact de la séparation sur lui (chose que tout le monde souhaite a priori): Un enfant qui faisait, par exemple du football avant, et était dans une école privée, parce que deux salaires le permettaient, doit pouvoir si possible continuer a faire cela. La pension sera évidement plus élevé, parce que la situation le souhaite, et que les salaires le permettent. On demandera pas la même chose si papa est au smic.

Ça permet aux enfants de SAVOIR que même si papa n'était plus la au quotidien, il a participer, il a contribuer, a des choses qu'il faisait au quotidien et qu'il n'aurait pas pu continuer a faire sans lui. Et oui messieurs, vous existez dans leur quotidien, par ce biais la aussi. Bon j'dis ça mais j'paye pas la pension pour ma fille (han !)... Honnête jusqu'au bout? Moi j'me fou de contribuer a l'éducation d'un enfant que j'éduque pas, qui sait pas qui je suis et que je reconnaîtrais pas dans la rue.

Bon en espérant n'avoir pas été trop "avocat du diable", j'ai vraiment tenter de vous faire prendre conscience qu'il y a de vrais raisons a ce combat, et qu'il n'y a aucunement besoin de s'accabler les uns les autres pour défendre des positions honorables et évidentes: Un enfant, tant que c'est possible, a besoin de ses deux parents. Il ne s'agit pas de dire qu'il a plus besoin des uns ou des autres, que les hommes ou les femmes sont ceci ou cela, ni même de quantifier, chaque enfant est différent, chaque famille est différente, chaque situation est particulière, et les juges sont bien plus responsables de ce conflit que nous autres citoyens: Qu'ils cessent de traiter des DOSSIERS, en statuant "comme d'habitude", qu'ils prennent conscience qu'ils jouent nos vies oui, mais surtout l'enfance et l'avenir des enfants, leur équilibre future.

Cette proposition est mignonne (sérieusement, j'la trouve attendrissante) mais elle n'aura pas un réel impact tournée ainsi.

7. Grégoire 2013-02-24 18:52:25

Bonjour,

Je viens de regarder 66 minutes sur m6 qui parlait de votre association. Je ne trouve pas d'adresse de contact mais j'aurais une question/proposition à vous faire: avez vous mit en avant les sequelles qui peuvent suivre envers ces enfants du fait de ne pas connaitre leur père? Personellement, mes parents ont divorcé lorsque j'avais 6 ans, j'en ai aujourd'hui 27, ma mère c'est comporter de la façon la plus horrible envers mon père, il vivait à 2h de chez nous, devait passer par Paris pour venir nous chercher, et, s'il avait 5min de retard, nous n'avions pas le droit de partir en week end chez lui... J'ai beaucoup souffert de cette situation, mes soeurs égalemment, tellement que ma soeur ainé et moi n'avons pas hésitté à sauter du premier étage plusiseurs fois pour pouvoir aller voir mon père... Aujourd'hui, je ne suis malheureusement pas père, mais justement, j'ai une crainte de le devenir car je n'ai pas eu d'exemple... Je ne sait si je pourrais vous etre utile, mais si mon histoire peut servir à ce que d'autres enfants ne vivent pas ce par quoi je suis passé, je suis prés à aider...

grégoire

8. Muriel 2013-02-20 07:57:05

Bonjour,
Je ne suis pas d'accord quand je lis "il faut que l'Etat cesse d'encourager et de soutenir la rupture du lien familial" au travers d'aides et d'allocations. Ca revient à dire que la CPAM encourage le cancer ou que Pôle Emploi encourage le chômage.
Je trouve le raccourci intellectuel rapide et pervers.

9. Thierry 2013-02-19 22:40:54

Je trouve ici tant de vérités que d'affirmations discutables.
La garde alternée peut être un équilibre pour des parents sédentaires et ambivalents.
Pour ma part, je n'ai ni un rythme ni des dispositions assez maternelles pour cet équilibre au quotidien, ce qui n'empêche pas que les Week-ends soit de la sortie au retour à l'école, complétés des rtt du mercredi dès le mardi soir.
Il faut voir au cas par cas :oui pour des propositions visant à plus d'équilibre,
mais je dis non à partager les enfants à 50/50 comme le mobilier de la communauté conjugale
non à des directives intransigeantes d'égalité alors que les enfants ont besoin de 2 parents différents.
Oui à la liberté d'expression,
bonne manifestation demain !

10. daniel 2013-02-19 22:39:18

bonsoir

tres bien vos propositions

il fo une loi qui interdise de partir a plus de 50kms quand les parents se separe sauf accord entre eux et ceux ci pour proteger les enfants il fo la paritée et obliger de voir un conseille ensemble pour avoir la veritée car c facile sinon ils ont raison de denoncer le systeme un juge un anormalvocat ki repete ce kon lui dis meme les mensonges juste pour avoir de l argent facile desolé mais c vrai c du pain benis un divorce pour les avocats et on t oblige a en prendre un si ta pas de sous c pas grave tu as l aide si tu travail ben c plein pot pour moi 1800 euros normal je gagne un peu au dessus du smic donc ça veux dire fo pas travailler en france tu as tout

11. sonia 2013-02-19 14:54:21

Bonjour,

Samedi une personne de votre association a donné un entretien à la radio RTL et franchement je n'ai pas apprécié qu'il dise "Donner une rançon alimentaire pour pouvoir voir leur enfant deux w-end par mois" !!!!

JE SUIS DESOLEE MAIS UN ENFANT CA NE S'ACHETE PAS.

Par contre il est quand même normal que les deux parents entretiennent financièrement l'enfant et cela même s'il ne voit leur enfant que deux w-end par mois.

12. Le Péchon stéphane 2013-02-18 13:46:50

Il faut soutenir les papas , c'est usant de devoir se battre pour pouvoir continuer à éduquer ses enfants. Un tout petit peu de reconnaissance ne serait pas volée, alors bravo pour votre asso!

13. PALINHOS FRANCOISE 2013-02-18 11:53:27

Une femme qui quitte son mari ou son conjoint,et qui part a des centaines de kilometres parce qu elle est tombee amoureuse d un autre homme,une loi devrait interdire qu elle parte avec ses enfants,la garde alternee devrait se faire automatiquement.L amour d un papa pour ses enfants ne vaut il pas l amour d une maman?...A t on penser a la souffrance d un pere et aux nombres de suicide de ceux ci!!
Pour repondre a laetitia,je vous signale que les meres qui allaitent sont une minorite en france,depuis l usage du biberon...

14. olivier roels 2013-02-18 06:49:47

bonjour j'aimerais en connaitre plus sur svp papa et connaitre d'autres peres dans ma situation

15. olivier roels 2013-02-18 06:47:12

[b]je souhaite adherer et faire connaissance avec d'autres peres dans ma situation
comment faire?

16. Vincent 2013-02-17 21:45:57

Vous devriez surtout réclamer une limitation de l'éloignement Père/Mère par la loi: comment garder son enfant, que ce soit en we ou en garde alternée, si la mère et le père vont habiter à plus de 100km l'un de l'autre?

17. ARNAUD Gilbert 2013-02-17 19:51:58

Puisque vous avez la possibilité de faire des propositions : J'en ai une
Actuellement, quatre vingt trois pour cent des juges sont des femmes...
Je pense que cette profession devrait avoir une parité homme femme
Bien cordialement GA

18. Nicolas 2013-02-17 14:07:03

Ou je fait garder ma fille quand je bosse les vacances? Pourquoi sa mere n'accepte pas le fait que je bosse tard et que je ne peux la prendre le vendredi soir, resultar elle m'envoie un gentil sms me disant a dans quinze jours

19. Pierre Souvignet 2013-02-16 20:46:23

Je vous soutiens complétement. J'ai quelques réserves moi aussi sur les enfants en bas ages qui ont besoin plus de leur mères que de leur pères, c'est inscrit dans la nature, cependant le rôle du père est néanmoins essentiel et l'équité papa-maman-enfants devrait être respecté et privilégiée lors des trop nombreuses séparations auxquels on assiste dans cette société d'assistanat qui favorise l’égoïsme et l'individualisme.

20. manoni 2013-02-16 19:44:09

Bsr je suis un ancien membre de la CONDITION PATERNELLE ORLEANAISE 1999-2004 ce qui est regrettable c'est que a l'heure actuelle on utilise toujours le terme de "GARDE" qui est un terme qui dans les textes de lois a disparu depuis 1989 suite a des pères qui ce sont battus pour cela et afin que ce soit remplacé par le terme "RESIDENCE PRINCIPALE DE l'ENFANT" !!!!! D'autre part en France le Parlement fait des lois pour la reconnaissance du mariage homosexuel et la PMA , ce qui est tout a fait louable, mais l on na pas encore réglé le problème de la parité parentale dans les couples hétéro !!!! c est une honte . Alors je pense qu'il est temps d'ouvrir le débat et de faire en sorte que les lois change. on est dans une situation d'abèrration la plus totale. En France on reconnais la parité parentale de deux personnes du meme sexe mais on est dans l'incapacité de reconnaitre la parité parentale des pères. il est grand temps que cela change !!!! il est nécessaire aussi de mettre en place la punibilité pénale automatique des mères qui ne présentent pas les enfants a leurs pères lors de leurs droits de visite ou droits d'hébergements comme il est prévu dans certains pays tels que le CANADA. Je suis un père qui a subi de la part de Madame l accusation sous forme de fausses allégations d'enlèvement de mineur et attouchements j ai passé 10 mois a voir ma fille dans un point rencontre 2 heures tous les 15 jours en présence de deux intervenants de l'Ecole des Parents et des Educateurs de Saintes; J'ai gagné toutes mes procédures devants les JAF sans assistance d'avocats et j'ai aussi réussi a faire en sorte qu'un JAF établisse une ordonnance de désistement sur une décision qu'il avait pris auparavant.
Il y a un problème èssentiel dans les affaires familiale ce n est qu'un soucie d'argent!! faut savoir que 80% du chiffre d'affaire d'un cabinet d'avocats est uniquement généré dans des dossiers de conflit de séparations et divorces et comme par hasard dans la majorités des dossiers c'est toujours un probleme de résidence ou de droit de visite concernant les enfants;
D'AUTRE PART FAUT PAS PERDRE DE VUE QUE LA MAJORITE DES MEMBRES DU SENAT FRANçAIS EST COMPOSE D AVOCATS donc difficile de faire passer des lois qui pourrais donner la parité parental aux pères; ce qui automatiquement aurais comme effet de faire disparaitre une grande parties des conflits dans les dossiers de séparation donc fermeture d'un grand nombre de cabinet d'avocats.
D'ailleurs quand on a fait des études de droit et on est un avocat médiocre on fait quoi? du droit des personnes et automatiquement les affaires familiales !!!
De meme pour les JAF : savez vous ou a sont mutés les juge quand il font une faute grave ??? il devienne JAF!!! Exemple Historique le juge qui a instruit l affaire des disparues de l Yonne ou bien qu'est t il devenu ? et bien JAF !!!!
et ne parlons pas de tous les intervenants tels que enqueteurs sociaux, psychologues, psychiatres dont la grande majorité font preuves d'une incompètence notoire mais ils bouffent tous dans la meme auge.
Dans la magistrature faut savoir que les JAF et les juges pour mineurs sont ceux qui ont le plus de liberté d'action et de moyen d'interventions.. Alors c'est comme donner une FERRARI a quelqu'un qui n'a pas son permis de conduire !!! que voulez-vous qu'il ce passe a votre avis ??
Faut savoir aussi pour la petite histoire que une bonne partie des psychiatres qui interviennent dans le cadre d'une procédure devant le JAF constatent que l'enfant est en souffrance a cause de la séparation des parents mais ils considèrent que l enfant ne sait pas exactement pour quelle raison il est dans son état. Donc il faut donné une raison a sa souffrance et la premiere chose qu'ils disent c'est que dans l'interet de l enfant il ne faut pas qu'il ai des contact trop fréquent ou pas du tout avec le père afin qu'il est une raison consciente a sa souffrance.!!!!!!??????
Alors je pense que la route est encore longue et difficile pour arrivé a la parité parentalle.

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site