Difemmation

Les insultes, une tradition féministe.

Afin de discrediter les revendications égalitaires, entre peres et meres, une tradition Française veut que les féministes puissent impunément injurier, diffamer publiquement les peres dans leur ensemble et les associations en particulier. Le sachant en ayant observé les associations historiques, comme SOS Papa, j'avais prévenu mon équipe, dès le départ. SOS Papa, toujours très correct dans toutes ses interventions, depuis toujours, se fait traiter de tous les maux, par les féministes, pourtant subventionnés par tous les gouvernements successifs. SVP Papa n'en n'aurait pas dérogé. Les groupes qui se sont créés dans toute la France, suite aux Grues de Nantes n'y échappent pas non plus. 

Autant donc y aller franchement et ne pas craindre le retour de bâton, puisqu'il est inévitable, quel que soit le discours des peres. Ainsi, tous les groupuscules de peres sincères, de bonne foi, parlant avec le coeur, deviennent des réseaux internationaux, plus ou moins pedophiles, mais surtout esclavagistes de femmes, dangereux, et toutes ces sortes de choses.

Comment ? Pourquoi ?

Cette fois, un simple documentaire crapuleux, monté par un bellâtre sert de support à une campagne relayée par les merdias nationaux. (Non pas les médias régionaux qui relaient les actions et les propos fidèles à ce que nous argumentons.) S'ensuit un relais jusqu'au plus haut sommet de l'administration.

Démonstration :

Inutile de referencer toutes les injures, basées sur ce terme "masculinistes". Il paraît, d'après les fémino hystériques, que c'est un terme qui définit les asso de peres, qui ont pour vocation un retour "en arrière" (?). Les asso de peres voudraient une sorte de soumisson de la femme, un retour au "patriarcat" (?) et toute une liste de choses incompréhensibles, dont un dictionnaire de diffamation et d'injures... Alors que, c'est quand-même le dictionnaire qui définit les mots, en Français, masculiniste signifie : 

  • État d'un sujet féminin qui présente quelques-uns des caractères sexuels secondaires de l'homme. (Larousse)


Les présidentes des commissions Parlementaires féminolâtres de l'Assemblée Nationales, si sûres de l'Hégémonie Féministe, relaient sans vergogne les diffamations publiques, qui sont une tradition en France :

1- Extrait des déclarations de Danièle Bousquet, présidente du Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes, lors de son audition par la délégation de l'Assemblée nationale aux droits des femmes et à l'égalité des chances, le 6 novembre 2013, concernant le projet de loi égalité femmes-hommes:

Lien: http://www.nosdeputes.fr/14/seance/2345#inter_c9d9167d0113ed9cf4978dd7de7e5fcd

"Je crois qu'il s'agit là d'une réponse à votre interrogation sur le nouvel article introduit par le Sénat, visant à privilégier la résidence alternée pour l'enfant en cas de séparation des parents. Il faut d'abord savoir que la quasi-totalité des pères ne demande jamais la garde des enfants, raison pour laquelle celle-ci est pratiquement toujours accordée à la mère, et qu'un grand nombre de femmes se retrouvent seules, sans travail, avec plusieurs enfants à charge.

En fait, ces dispositions du Sénat sont, à mes yeux, portées par un mouvement masculiniste – bien connu dans d'autres pays européens et au Canada en particulier – qui réagit très violemment à l'avancée des droits des femmes.

Effectivement, certains pères se sentent atteints dans leur rôle d'homme, et ce mouvement a conduit à cet article voté par le Sénat, en dépit de l'opposition du Gouvernement.

La garde alternée peut très bien convenir si la sécurité de l'enfant est assurée dans chacun des deux foyers. Par contre, il faut garder à l'esprit qu'un très grand nombre d'enfants en France sont victimes d'inceste et que 10 % des femmes sont victimes de violences conjugales. Par conséquent, la systématisation de la garde alternée risque de poser d'énormes problèmes en cas de violences de la part du père. Selon nous, c'est au juge de se prononcer sur la meilleure solution pour l'enfant au regard des conditions d'accueil chez le père et la mère. Les dispositions introduites par le Sénat me semblent extrêmement dangereuses ; elles doivent être revues pour protéger les enfants et les femmes."

 

2- Propos de Catherine Coutelle, députée de la Vienne, fg tprésidente de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes : 
http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-delf/13-14/c1314005.asp
"Quant à la garde alternée automatique, j’y suis totalement opposée : c’est au juge de se prononcer en fonction de l’intérêt supérieur de l’enfant. À cet égard, un courant masculiniste, présent au Canada notamment, me semble particulièrement dangereux"

Vous pouvez constater que les peres sont amalgamés dans leur ensemble à des pedophiles violents ; les associations de pères déclarées dangereuses; raisons pour lesquelles la residence alternée,  est refusé comme principe, alors que c'est la base de l'équité homme/femme, en cas de séparation. Le plus étonnant, c'est qu'elles sont sbventionnées pour leurs travaux. Travaux qui  ne reposent que sur les dissenssions sexistes, qu'elles créent ou entretiennent pour justfier de continuer leur "combat contre les pères". Les groupes féministes reçurent début décembre 2013, 66M€ de subventions. 

Nous informons quand-même ces sommités que l'intérêt de l'enfant, s'il fallait vraiment s'y attarder, commande de placer les enfants chez les pères, non chez les mères. 

Rapport du 119, enfance en Danger 2010 : 

page 39 : "De façon générale les transmissions concernent des auteurs qui font partie de la famille proche de l’enfant. Les mères sont le plus souvent évoquées (65,2% des cas). "
Me direz-vous : c'est normal, ce sont les meres qui ont majoritairement la garde des enfants.
Petit apport du meme rapport, page 39, toujours : 
"Les auteurs présumés sont majoritairement des femmes puisqu’elles représentent 52,7% des auteurs.
Si l’auteur est parent, professionnel ou grand parent il est le plus souvent de sexe féminin"
Page 47 auteur des dangers : 
Peres : 32.1%
Mere : 47.5%
Pour finir, lieu de vie des enfants en danger (page 37) : 
Ses deux parents 35,8% 
Sa mère 46,2% 
Son père 8,7%

Rapport 119 enfance en Danger 2010 et 2012 : 

119 enfance en danger 2010 page 45          119 enfance en Danger 2012           119 enfance en danger 2010

                    

 

Pourtant, aucune asso de père ne réclame la résidence exclusive des enfants, au domicile des pères. Nous ne réclamons que l'équité de base. Sachant que le plus gros du travail, après tenter de laver les discriminations de ces sociopathes, soit de dénoncer la complaisance des hommes qui refusent de s'occuper de leurs enfants. Car c'est bien là le vrai problème. Si ces délires utéristes perdurent avec autant d'impunité, c'est bien parce qu'il sied aux hommes de fuir leurs responsabilités parentales.

En conséquence, SVP Papa fait partie d'un groupe qui réclame la démission de ces 2 post 68 attardées fémino sexistes.

 

 

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Rafa Aguado (site web) 2013-12-27 19:52:42

Quand je lisait l'article je croyais qu'il s'agissait de la situacion espagnole. Je me suis étonné qu'il s'agissait en fait de la France, que je pensais boucoup plus avancée en termes d'égalité femmes-hommes, et notemment en ce qui respecte les relation familiales post-séparation.
Vous pouvez trouver un visage de l'Espagne sur le site menglassceiling.jimdo.com, avec de nombreux links. Vous trouverez, p.ex. qu'aprés l'approbation de quelques lois régionales de garde partagée (Aragon, Catalogne, RValencia.), le pourcentaje de garde partagée a montée en seulement de ans à prés d'un 30% dans ces régions (données de Insee espagnol). Vous pourvez aussi trouver le panorama de la situation de la garde partagée dans les pays européens dans la récente étude faite pour la Commission Européenne: http://www.figlipersempre.com/res/site39917/res666721_europeanchildren2.pdf
salutations et bonne année.
Signé: Un pére qui, aprés une longue lutte inégalitaire dans les tribunaux pour avoir la garde partagée, a perdu finalment tout contact avec sa fille.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×